NOS QUARTIERS ONT DE LA VOIX



Depuis 2018, AnthropoLinks développe le projet "Nos quartiers ont de la voix", projet de créations sonores et audiovisuelles réalisées en coproduction avec les habitants et les acteurs locaux de quartiers populaires, comme ceux de la politique de la ville, et mis en exposition dans l'espace public.








Combiner études sociales et actions culturelles

AnthropoLinks est née de la volonté de replacer l’humain au centre des projets et des politiques publiques en valorisant le regard des sciences sociales. La crise sociale actuelle réaffirme la nécessité de redonner une place aux sciences sociales dans l'élaboration des projets et des politiques publiques, pour viser à une meilleure compréhension des problématiques et des mutations sociales, pour favoriser l’émergence de solutions adaptées aux territoires, aux populations, aux acteurs et aux enjeux, pour favoriser une justice sociale et éviter les conflits.

Depuis sa création, notre collectif mobilise et réinterroge la pratique sociologique, anthropologique et ses méthodes afin de développer des approches inclusives et participatives, et répondre de manière concrète à des enjeux sociaux et culturels multiformes. Progressivement, AnthropoLinks est également devenu un lieu de productions culturelles, associant des artistes et des approches culturelles à sa démarche.

Le projet " Nos quartiers ont de la voix " porté par AnthropoLinks vise ainsi plusieurs enjeux : renouveler les manières de produire du diagnostic social en favorisant la prise de recul sur soi et les autres, développer le pouvoir d’agir et la cohésion sociale des habitants et des acteurs locaux, valoriser l’image de ces territoires et de ses habitants.

La démarche a été pensée et expérimentée pour favoriser l'inclusion et l'expression d'une grande diversité de publics, en attachant une importance particulière aux publics dits invisibles ou encore appelés "les sans voix".




Valoriser l'image des quartiers par la parole habitante

Trop souvent les quartiers sont présentés de manière négative et stéréotypée. Les nombreuses réussites, initiatives et avancées sont encore rarement relayées. La dévalorisation est une forme d'ignorance face aux réalités complexes et multiformes qu’abritent les quartiers. Ce projet vise ainsi à mettre en lumière par un processus participatif la vie quotidienne, les richesses, les talents, les histoires de vie, les compétences, la mémoire orale, les succès, les opportunités mais aussi les difficultés des habitants de ces quartiers, et donc à valoriser l’image de ces territoires et de ses habitants, et la diversité des acteurs qui y agissent.



Renforcer la cohésion sociale et le pouvoir d'agir

Le projet " Nos quartiers ont de la voix " a également pour objectif de renforcer la cohésion sociale et le pouvoir d’agir des habitants et des acteurs de ces territoires en les associant dès le démarrage à la création du projet, en favorisant l’expression de chacun, en proposant des ateliers de formation, en initiant ou renforçant le développement de cellules media locales, en favorisant la mise en réseaux des acteurs locaux et en renforçant les activités existantes.

En donnant la parole aux habitants, c'est leur reconnaissance en tant que citoyens actifs capables d'apporter leurs voix et leurs critiques à l'action publique que nous visons. C'est aussi favoriser la connaissance de l’autre et donc la cohésion sociale en amenant les habitants à se rencontrer, s’interviewer, se raconter, se mettre en scène et co-produire du contenu. La coproduction d'une enquête, d'un diagnostic, peut produire des formes d’émancipation, à l’inverse d’une situation de spectateur.

L'un des enjeux auquel nous voulons répondre est de rechercher les moyens pour favoriser la participation d'une diversité de publics aux débats et aux décisions qui les concernent, plus spécifiquement des publics qui en sont généralement absents ou invisibles.




Des projets qui donnent concrètement à voir et à entendre

Pour ancrer la parole, qu’elle ne soit plus éphémère, pour que les histoires, les actions, les acteurs soient visibles, des restitutions sonores, visuelles, textuelles sont co-produites avec les habitants et acteurs locaux. Balades sonores, films, blogs, réseaux sociaux, journaux, affichages et dispositifs artistiques dans l'espace public, etc., sont autant de supports permettant de donner à voir et à entendre la réalité des quartiers et le vécu de ses habitants.












LA CITÉ GASTON ROULAUD - SALENGRO (DRANCY)

AnthropoLinks / Ville de Drancy / ANRU

France, ville de Drancy
2018-2019

Projet culturel et artistique portant sur la mémoire du quartier Gaston Roulaud dans le cadre du NPNRU. Une vidéo et une balade sonore ont été réalisées sur la base des multiples rencontres entre le collectif, les habitants et les acteurs de la cité, visant à mettre en lumière la richesse et la singularité du quartier.

Un aperçu des témoignages sonores, des vidéo et de la balade sonore : c'est ici

Vous pouvez aussi vous rendre sur le blog du projet : www.gaston-roulaud.wixsite.com/blog